Conférence sur la valorisation des bardeaux d’asphalte usagés

bardeauLes procédés propres au service des résidus de CRD

Les résidus de construction, rénovation et démolition (CRD) posent des défis constants quant à leur valorisation. Comme pour tout autre résidu, un tri efficace permet d’en augmenter la valeur. Mais cela n’est pas suffisant pour garantir leur détournement de l’enfouissement; encore faut-il leur trouver des débouchés intéressants et viables économiquement!

L’avantage du CO2 supercritique

À l’état supercritique (32 deg C, 73 bars), le CO2 adopte le comportement d’un solvant apolaire capable de dissoudre très efficacement les huiles, graisses et autres composés non polaires dont on souhaite l’extraction. Le CO2 peut alors avantageusement remplacer les solvants organiques inflammables, explosifs et cancérigènes usuellement utilisés dans l’industrie (ex. : hexane, chloroforme, toluène). C’est ce procédé qui a été utilisé par le CTTÉI pour extraire avec succès le bitume résiduel des bardeaux d’asphalte usagés.

Un procédé prometteur

Le coût du bitume variant entre 500$ et 800$ la tonne, ce procédé propre semble prometteur pour l’industrie de la gestion des CRD. Les résultats de ce projet seront présentés et discutés par le chercheur Jean-François Vermette dans le cadre du Colloque Innovations en valorisation des matières résiduelles demain le 27 octobre à Sherbrooke. Inscrivez-vous en grand nombre ou contactez-nous pour en savoir plus!