février 21, 2016

Oxydation hydrothermale de résidus

Une solution de traitement efficace pour les effluents organiques 

L’oxydation hydrothermale (OHT) – appelée aussi oxydation en voie humide (OVH) – est un procédé propre émergent qui apporte de nouvelles solutions de traitement de résidus organiques variés. Encore méconnu au Québec, elle consiste à traiter différents effluents à forte teneur organique en utilisant les propriétés de l’eau à haute température et haute pression. Cette technologie a pour avantage de générer une dégradation efficace et contrôlée de composés organiques humides pour lesquels l’incinération ne représente pas une option rentable (effluents de l’industrie chimique, boues de station d’épuration des eaux, etc.). L’OHT ne nécessite pas de solvant ni de produits chimiques. La récupération de l’énergie dégagée est même possible et ce, sans dégagement d’indésirables tels les dioxines ou furanes. 

Le CTTÉI s’est doté d’un premier équipement OHT en 2014. Dès 2017, il a obtenu le soutien du Conseil de recherche en sciences naturelles et génie du Canada (CRSNG) afin d’approfondir ses recherches. Les études réalisées avec la Ville de Sorel-Tracy et la Régie d’assainissement des eaux Richelieu Saint-Laurent ont démontré l’intérêt économique et écologique de l’OHT pour le traitement des boues d’étangs aérés. 

CTTEI_OHT_ENG.mp4 from CTTÉI on Vimeo.

Un procédé propre qui a de l’avenir

Les possibilités d’application futures de l’OHT ne s’arrêtent pas au traitement des boues municipales. Toutes les matières organiques dont l’enfouissement reste le seul mode de gestion à l’heure actuelle, ainsi que les effluents trop concentrés ou réfractaires aux procédés biologiques, peuvent bénéficier de cette technologie propre: résidus de l’industrie papetière, effluents industriels toxiques, effluents d’hôpitaux, microplastiques.

C’est la raison pour laquelle, à l’automne 2021, le CTTÉI à inauguré le premier laboratoire d’oxydation hydrothermale à échelle pilote au Canada

Des essais laboratoires à l’implantation industrielle, en passant par les études technico-économiques, le CTTÉI poursuit l’étude de l’OHT et souhaite développer de nouvelles solutions de traitement pour résidus organiques variés. 

Pour en savoir plus sur l’OHT, consultez notre fiche technique ou contactez Jean-François Vermette au 450 551-8090 poste 3517.

En savoir plus sur l’OHT

Share