Allée piétonnière en béton incorporant de la peinture latex

trottoir-rogne

Des propriétés bonifiées

Depuis près d’un an déjà, le Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTÉI) travaille au développement d’un béton incorporant des surplus de peinture latex. Cet ajout est documenté dans la littérature technique comme améliorant la résistance du béton aux cycles de gel/dégel et aux sels de déglaçage, cela sans réduire sa résistance à la compression. Intéressant dans le contexte du climat québécois!

Un banc d’essai à ciel ouvert

Réalisé pour Eco-Peinture et Laurentide Re/Sources, ce projet a également pour partenaire la Ville de Sorel-Tracy avec le concours de Danis Construction. Cette dernière avait justement besoin de refaire une allée piétonnière devant un de ses bâtiments, celui-là même qui héberge le CTTÉI au 3005 boul. de Tracy. L’occasion était donc parfaite pour tester grandeur nature et en conditions réelles d’utilisation ce béton amélioré. Ce sont donc 17 mètres cubes qui ont été coulés le 18 novembre dernier en présence de M. Mario Clermont, directeur général chez Laurentide Re/Sources. Les prochains mois permettront de constater de visu le mûrissement et le maintien des propriétés de la dalle en fonction des conditions climatiques.

Le CTTÉI sort du labo

Ce projet suscite un vif intérêt chez plusieurs entrepreneurs du secteur de la construction qui voient en ce projet une occasion d’offrir un produit plus performant. Les applications peuvent être nombreuses et risquent plutôt d’être limitées par la quantité de peinture disponible. En effet, la peinture utilisée provient des surplus générés chez Laurentide Re/Sources, qui collecte et remet en marché sous la marque Boomerang les pots de peinture rapportés en quincaillerie ou en points de dépôt municipaux par les citoyens. Dans le respect de la hiérarchie des 3RV, c’est la revente en contenants qui est donc privilégiée.

Julie Gendron, chef de labo au CTTEI, et Mario Clermont, directeur général chez Laurentide Re/Sources.

Julie Gendron, chef de labo au CTTEI, et Mario Clermont, directeur général chez Laurentide Re/Sources.

Mais le CTTÉI n’a pas dit son dernier mot et son équipe ne manque pas d’idées et de ressources pour poursuivre le développement d’écomatériaux au Québec, qu’il soit à base de béton… ou pas. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus!