février 21, 2016

Séquestration du CO2

Valorisation de sous-produits métallurgiques

sequestration du co2

Les grandes entreprises du secteur métallurgique émettent d’importantes quantités de dioxyde de carbone (CO2). Toutefois, ces entreprises génèrent également des sous-produits riches en hydroxydes susceptibles de séquestrer ce gaz à effet de serre sous forme de carbonates. Par ce projet, le CTTÉI veut démontrer qu’il est possible d’effectuer la séquestration du CO2 à partir de sous-produits industriels sur le lieu-même où ils sont générés et pour le bénéfice des entreprises émettrices. De plus, pour éviter que la production des carbonates issus de la séquestration du CO2 ne vienne accroître les volumes de matières résiduelles à gérer par les entreprises, le CTTÉI a identifié des débouchés adaptés à leurs propriétés physicochimiques.

L’étude préliminaire des aspects technico-économiques a été effectuée par des chercheurs de l’INRS – Eau Terre Environnement avec qui le CTTÉI signait une première collaboration. Cette étude a permis d’identifier les paramètres ayant le plus d’impact sur la rentabilité à grande échelle et à orienter les prochaines étapes.

Ce projet a été réalisé avec les partenaires industriels Minéraux Harsco, Rio Tinto Fer et TitaneArcelorMittal Produits longs Canada, et avec le support financier du CLD de Pierre-De-Saurel, de la SADC Pierre-De-Saurel, du Créneau ACCORD Transformation des métaux ferreux et nouveaux matériaux associés, du Cégep de Sorel-Tracy et du CRSNG.